Le retour du froid s’accompagne de la remise en route des appareils de chauffage et même parfois d’une diminution de l’aération des logements. L’hiver est donc la saison idéale pour rappeler les dangers du monoxyde de carbone (CO) et les bons réflexes de prévention à adopter.

Chaque année en France environ 1300 épisodes d’intoxications au CO par accident et impliquant près de 3000 personnes sont déclarés. En 2018, 87 % sont survenus dans l’habitat et la moitié des cas sont liés au fonctionnement d’une chaudière. On constate une augmentation des intoxications en lien avec l’utilisation d’un poêle (à bois ou pétrole).

Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant inodore, incolore et non irritant, ce qui le rend difficile à détecter et donc particulièrement dangereux. Issu d’un processus de combustion incomplet, il peut se dégager de tous les appareils à combustion mal entretenus ou utilisés de manière inappropriée.

Dans les habitations, de nombreux équipements peuvent générer du monoxyde de carbone (appareils de chauffage, cheminées…).

C’est pourquoi, en présence d’une source potentielle de monoxyde de carbone, tout symptôme tel que maux de tête, nausées, fatigue, ou malaises doit évoquer une possible intoxication et faire prendre immédiatement les mesures adéquates :

  • Aérer immédiatement les locaux,
  • Arrêter si possible les appareils à combustion,
  • Évacuer au plus vite et ne pas réintégrer les lieux avant l’avis d’un professionnel ou des secours.
Des mesures simples permettent de réduire les risques d’intoxication :
  • Comme pour tous les polluants de l’habitat, aérer tous les jours votre logement au moins 10 minutes, même quand il fait froid,
  • Pour un bon renouvellement de l’air, maintenez les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement, sans jamais boucher les entrées ou les sorties d’air,
  • Avant chaque hiver, faire systématiquement vérifier et entretenir vos installations par un professionnel qualifié,
  • Respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion et ne jamais utiliser des appareils non destinés à cet usage pour se chauffer.

 

Toute personne ayant connaissance d’un cas avéré ou suspecté d’intoxication au CO peut en faire un signalement  auprès de l’ARS en suivant le lien  https://www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/signalement-de-cas-dintoxication-au-monoxyde-de-carbone-co

Pour plus d’informations : https://www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/intoxications-au-monoxyde-de-carbone-attention-au-danger